Faraudaria Lengadociana - Hérauderie Languedocienne (castel de Montpelhièr)

-Forum dédié au jeu uchronique Les Royaumes Renaissants (Celsius Online). Les auteurs de ce forum ne garantissent pas la véracité historique des informations qui y sont publiées. Ils documentent, autant que possible, les fiches de synthèse qu'ils créent.-
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
arthurcano

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/04/2012
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Mar 24 Avr 2012 - 13:05

Sur les bon conseil de soeur Aimelina, Arthur s'en vint à la hérauderie afin de mettre en ordre son domaine, ses fonctions et scels... Tout cela lui apparaissait si ce n'est compliqué tout du moins, il avait à apprendre de nombreuses choses et il tentait tant bien que mal de trouver le temps de tout faire...

Aussi, il vint et frappa à la porte en attendant qu'on vienne l'accueillir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimelina

avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Mar 24 Avr 2012 - 14:44

On rend le chien de sa chienne, et là c'est un joli chien tout doux, et une chienne aimante et affectueuse - que du bon, dans ce retour de baton de guimauve, dans ce revers de fortune de bien en mieux, et loin de tomber de Charybde en Scylla, c'est d'Olympe en Panthéon qu'elle s'élève.

Proprette et de bonne humeur, Aimelina vint donc accueillir le Sénher de Ginolhac :


-« Adissiatz, Sénher ! Je m'attendais un peu à votre visite ! »

_________________

N'entame plus rien, voyez avec Ingeburge ou Ariana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arthurcano

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/04/2012
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Mar 24 Avr 2012 - 20:14

Arthur sourit à l'accueil de Dona Aimelina, sans doute nous ne parlerions point de froufrou quoique enfin pas de suite car là, il mettait les pieds dans l'inconnu et avait besoin de moult éclaircissements... Celui qui se voulait professeur devint l'élève modeste, à l'écoute et attentif !

Bonjorn Dona,
ravi de vous voir icelieu pour m'accueillir, je viens à vous pour vous mander quelques informations quand à la mise en place de mes sceaux et d'une devise que je souhaiterai faire valoir sur le blason enfin si cela est juste dans ma démarche ?

Aussi tout conseil de votre part sera le bienvenue, je suis tout ouïe.


Arthur se tenait debout devant Aimelina, attendant de savoir s'ils devaient s'asseoir pour discuter, s'ils devaient visiter quelques ateliers de confections des sceaux ou de lui dire ce à quoi il avait penser sans savoir si cela serait bon ou utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimelina

avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Jeu 26 Avr 2012 - 18:51

Sourire plaisant, Aimelina se mit à sortir tout ce qu'il fallait pour passer du bon temps à bavasser héraldiques ou fripes : eau de Vergèze, poire de Pérignan, salicorne de Saint-Félix et croquants aux amandes de Saint-Paul, selon que l'on veuille de l'alcool ou du soft, du salé ou du sucré.

-« Voilà ! Assoyez-vous, sans vous commander. »

Il y avait là de quoi s'installer fort confortablement. Les pièces de bouche furent placées sur un guéridon, à portée de main des consommateurs. Aimelina, elle, était assise à côté d'une table, côté droit contre le meuble, pour pouvoir écrire, dessiner, bref : en mettre plein la vue au Sénher, car ce serait, de toute façon, sur la foi d'un dessin que les sigillants parisiens cisèleraient la matrice de son sceau.

-« Un sceau est traditionnellement composé du nom de son porteur, d'une devise, et d'un symbole. Le symbole est, pour beaucoup, un blason familial, mais lorsque l'on n'en a pas ou lorsque l'on préfère, un symbole plus simple peut faire l'affaire. »

Elle prit à portée de main sa propre matrice, lourd objet de métal, et montra son empreinte - inversée pour la vue - où figurait une fleur de lin.

-« Voyez, pour moi, c'est une fleur de lin. J'ai fait ce choix parce que le blason des Sìarr est, car c'était possible à l'époque, le blason de la baronnie de Saint-Félix. Je voulais me garder de toute nécessité de refaire la matrice, si Saint-Félix m'était ôté ou si je léguais ce fief, perdant le droit d'arborer ses armes comme blason familial.

J'ai donc fait ciseler une fleur de lin. Mon père avait fait ciseler la rune Sowila, par exemple, qui est la première lettre de notre nom... Mais la fleur de lin correspond à mon nom, et au surnom que mes proches me donnent. C'est davantage ce que je suis. Et une fleur, en héraldique, symbolise l'espérance... Et avec ma naissance chaotique, avec ma... mon bras, avec mes aînés, il m'en faut, de l'espoir, pour croire à mon étoile ! »


Elle se servit, tout en parlant, un verre de poire de Pérignan.

-« Enfin, voilà : mon père a voulu sur son sceau mettre en avant la fierté du nom qu'il a hérité de son père. Sa devise d'ailleurs allait de pair, c'était "E fructu arbor cognoscitur" !*
Moi, au contraire, je veux marquer mon espoir, sur mon sceau, et y ajouter, dans le choix de cette fleur précisément, un rappel de mon surnom. »


De sa devise... Nul mot !

-« La question est donc : que voulez-vous que votre sceau symbolise ? C'est un objet qui vous suivra toute votre vie, et qui sera brisé à votre mort, s'il faut un exemple du lien très fort qu'un noble doit entretenir avec son sceau. Soit vous avez des images en tête, et je pourrai vous dire si cela convient, soit vous voulez faire passer un message, et je peux vous dire, dans le langage héraldique, quels objets héraldiques symbolisent cela. »

____
*C'est du fruit que croît l'arbre (ou, la version française plus répandue, quoique de traduction inexacte : La pomme ne tombe jamais loin du pommier)

_________________

N'entame plus rien, voyez avec Ingeburge ou Ariana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arthurcano

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/04/2012
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Ven 27 Avr 2012 - 2:15

Sur l'invitation d'Aimelina, il allait prendre ses aises dans un fauteuils des plus confortable mais sa galanterie naturelle le fit attendre que soeur Aimelina prenne place la première.

Et pour se faire encore plus plaisant, il prit quelques croquants un peu pour lui et un peu pour elle, chacun les siens quoi. Et afin de ne pas mourir de soif, et bien qu'en temps normal, il aurait plutôt pris une poire, il servit deux verres d'eau de vergèze car il entrait dans un monde inconnu pour lui qui se contentait jusqu'à présent de sa propre noblesse de coeur... Bien qu'en l'espèce, il n'avait été guère charitable avec Aimelina alors son procureur adjoint. Le pauvre était d'une impatience quand procès les affaires n'avançaient pas au rythme dont il avait habitude... Enfin cela était du passé...

Il écoutait donc les explications avec attention, écoutant le maître, croquant un morceau de douceur, prenant un verre d'eau parfois et sourit à l'évocation de sa volonté de croire en son étoile... Les étoiles, elle ne pouvait le savoir évidemment mais les étoiles avaient pour lui une signification toute particulière... Spica et Betel, l'Etoile Polaire... de simples noms ? Pas vraiment...

Alors qu'il notait dans sa petite tête tout ce qu'on lui apprenait, Aimelina finissant de lui dire l'essentiel avec la justesse de celui qui connait son métier sur le bout des doigts, il prit un nouveau verre d'eau et commença de donner ses souhaits...


Bon voyons si j'ai bien tout compris...

Il toussota un peu...
Tout d'abord, ce sceau est intemporel et me suivra jusque mon dernier souffle, ce qui symboliquement déjà me convient bien puisque pour devise, je souhaiterai celle-ci.

Il se leva pour aller au tableau, et de quelques coups de crayons en griffonna sa devise.
Citation :
Loyal jusqu'à son dernier souffle...
Se tournant vers Aimelina...
Peut être est-ce un peu long non ? D'autant que pour nom j'aimerai que soit indiqué cela:
Citation :
Arthur Cano de Génolhac
Aussi si c'est un peu long, peut être que cette devise pourrait apparaître sur le blason car je crois savoir que cela est possible. En ce cas, à la place de cette longue phrase nous pourrions voire inscrit ceci :
Citation :
LOYAUTE - FIDELITE - AMOUR
Enfin et vous m'en donnez l'idée... comme emblème, j'aimerai une fleur...

Il dessina alors au tableau une Pivoine
S'en retournant dans son fauteuil après avoir dessiné ce qui lui ferait plaisir, il s'adressa à une amie serait beaucoup dire mais qui sait parfois d'un départ difficile né une certaine estime...


Qu'en pensez vous Dona, croyez vous possible qu'apparaissent cet ensemble : Arthur Cano de Génolhac * LOYAUTE - FIDELITE - AMOUR * et que sur sceau apparaisse la Pivoine ?

Il pensa pas très viril pour comme symbole la pivoine mais le pauvre homme qu'il était, se plaisait davantage dans l'écriture que dans certaines basses oeuvres nécessaires. Il était sur cependant de savoir à qui il écrirait sa première lettre avec son sceau et de l'effet qu'il aurait... Et cela le fit sourire, sourire... Sourire qu'il laissa passer se souvenant d'un autre détail d'importance...

Hum sans doute ne le savez vous pas mais je vais sous peu devenir le vassal du Senher Malkav de Vamperia et par là même seigneur de Tavel, du coup j'ai bien compris que pour le sceau cela ne changerait point grand chose mais pour le reste ?

Il avait plein de questions, pour une fois ça lui faisait drôle alors qu'il enseignait chaque jour au séminaire, que parfois il donnait quelques conseils, cette fois c'est lui buvait le savoir...
Ma soeur vous me pardonnerez ces différentes questions mais :
- comment cela se passe t il pour les blasons ? Faut il les associer ? Faut il les porter séparément ?
- J'ai une fille qui se nomme Lola née de feu ma première épouse, dois je fournir quelque chose ?
- Est-ce que le blason doit apparaitre sur ma signature et en ce cas est-ce celui que je porte actuellement où faut il en porter un autre justement avec une devise ?


Il s'arrêta à ces différentes questions reprenant son souffle et un nouveau morceau de croquant laissant le temps à Aimelina de répondre avec toute sa connaissance de ce monde que lui pauvre brebis venait de se rendre compte à quel point il venait de passer dans un nouvel univers...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimelina

avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Ven 27 Avr 2012 - 11:49

Aimelina à son tour prit un croquant et laissa le Sénher parler jusqu'au bout. Elle prit quelques notes éparses, pour ne rien manquer, et reprit finalement point par point :

-« Vous péchez par excès d'humilité, Sénher ! Cette phrase n'est pas longue, pas trop longue pour un sceau, loin de là ! D'autres ont été plus gourmands, et ont obtenu satisfaction, les sigillants étant très habiles. Maintenant, à vous donc de choisir, librement, entre "Loyal jusqu'à mon dernier souffle" et "Loyauté - Fidélité - Amour". L'on peut aussi figurer l'un sur le scel, l'autre au bas de votre blason. Ou n'en retenir qu'une seule partout. À vous de me dire.

Pour la pivoine... Vous avez un grand talent pour la dessiner ! Sur le sceau, cela risque toutefois d'être un peu plus fruste. Un pivoine héraldique ressemble à... »


Elle prit une autre plume, un autre type d'encre, plus souples et adaptés au dessin, et esquissa sur un bout de papier...

-« Cela ! »



Elle eut un petit sourire qui disait presque "Pardon pardon pardon, je sais, c'est tout de suite moins aérien !", et sa main traça quelques autres traits.

-« Mais je crois que les sigillants accepteraient tout autre dessin, si les traits en sont bien nets. Par exemple comme ça ou... ça. À vous de me dire.

Maintenant, concernant le blason... À chaque fois qu'on obtient une terre, ou qu'on rend une terre, d'ailleurs, il faut mettre à jour le blason. Chacun ne peut porter qu'un seul blason, et il doit toujours tout montrer. Par exemple, regardez mon blason... Je suis vicomtesse des Fenouillèdes - c'est le damier jaune et bleu - et baronne de Saint-Félix - c'est la partie bleue et blanche. Deux terres, un seul blason. »


Elle se leva et prit, sur les étagères, un petit volume richement enluminé.

-« Voilà l'armorial de la noblesse. Vous constaterez que chaque noble n'a qu'un seul blason. Chaque couple n'a qu'un seul blason. Les époux, en revanche, peuvent avoir des ornements différents.
Quel que soit le nombre de terres que l'on a, on porte un seul blason. Prenons par exemple la Vicomtesse de Joyeuse... »




-« Elle a trois terres et est mariée. Le blason qui occupe la plus grande partie de l'écu, c'est Joyeuse. L'aigle, c'est Peyre. Les trois petites aigles, c'est Pardailhan. Et par dessus l'ensemble, le petit écusson rassemble les blasons familiaux de Noùmerchat en haut et As Terre en bas.

Comme vous le voyez, un blason peut être vite chargé, et je ne vous ai pas montré le pire ! C'est parfois harmonieux, mais pas toujours. Nous sommes en train de réaliser, avec Puèchgaug, les armes de Tavel, et je souhaite que vous ne les trouverez pas trop mal assorties avec celles de Génolhac ! »


Elle pouffa, en bonne frivole qu'elle était, et referma l'armorial.

-« Vous signez avec votre sceau, nul n'est besoin de dessiner à chaque courrier vos grandes armes. En revanche, la Hérauderie veut que l'on ait toujours sur soi les signes de sa noblesse, par le port d'une chevalière, par un écusson brodé sur le pourpoint, par exemple, même en petit, ou par un page qui vous suivrait et porterait vos couleurs - mais n'engagez pas un page juste pour cela, ce serait ruineux ! » [Port du blason, le seul et l'unique, exigé en signature, oui]

La Linèta, endettée par essence, savait bien ce qui coûtait, et ce qui coûtait moins. Elle avala une gorgée, il faisait soif ! Avant de poursuivre :

-« Vous pouvez choisir de ne pas porter de devise avec votre blason. Si vous en voulez une, je la broderai avec joie. C'est vous qui décidez. Vous pourrez regarder à nouveau l'armorial, certains en portent, d'autres non, il n'y a rien d'obligatoire. La seule chose obligatoire, c'est d'arborer ses couleurs et sa couronne.

Maintenant, concernant votre fille... Pour qu'elle soit reconnue comme de votre sang et lignage légitime, il faudra me fournir votre certificat de mariage, et le certificat de baptême de votre défunte épouse et le vôtre. »


Marathon logorrhéique, enfin tu t'achèves ! Aimelina but à nouveau, entre ses deux coupes, laquelle prendre ? Eau de Vergèze, poire de Pérignan ? Allez, la poire. Ça la rendrait guillerette !

_________________

N'entame plus rien, voyez avec Ingeburge ou Ariana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arthurcano

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/04/2012
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Dim 29 Avr 2012 - 1:42

Pécher par excès d'humilité... Pff voila bien qu'il aurai à faire prière du pardon ce pécher, autant ces derniers temps il avait eu à demander pardon pour ses excès de colère. Et bien soit, il ferait prière ce soir.

Reprenant un peu de ces croquants, il écoutait pleinement, d'aucun le verrai comprendrai à l'expression de son visage qu'il buvait les paroles d'Aimelina... Après sa tirade, Arthur se pris à sourire une nouvelle fois sur sceau pourrait donc apparaître sa devise de toujours.


Après vous avoir entendu ma chère...
Amie?... Aimelina, voici donc ce que j'aimerai pour mon sceau :
Citation :
Loyal jusqu'à son dernier souffle...
Citation :
Arthur Cano de Génolhac

Ainsi que cette Pivoine !

Concernant les blasons, il avait compris à chaque changement une modification à apporter donc pour l'instant il était en règle mais il devrait revenir pour ajouter celui de Tavel à celui de Génolhac dès que cela sera officiel.
Et d'ailleurs elle semblait plus au courant que lui même presque...

Citation :
Nous sommes en train de réaliser, avec Puèchgaug, les armes de Tavel, et je souhaite que vous ne les trouverez pas trop mal assorties avec celles de Génolhac !

Euh vous voulez dire que vous êtes déjà entrain de me préparer le blason en assemblant les couleurs de Génolhac et à celle de Tavel ?
Et en parlant de Tavel, j'ai bien essayé de compulsé ce bréviaire mais je n'ai rien trouvé concernant Tavel, peut être pourriez vous m'aidier ?


Il reprit un verre d'eau, mais un grand verre d'eau, une soif subite...

Par contre je vois que sur les blasons il y a une phrase en haut et une phrase en bas ? Est-ce à dire que ma devise pourra donc apparaitre en bas ?

A quoi correspond la partie haute ?


Il compulsa l'armorial de la Noblesse et ...

Hum et je vois viens que dans le cadre des couples les blasons sont les mêmes mais euh ...

Pointe l'exemple du Vicomte Bbred et de la Vicomtesse Alandrisse...
Les deux semblent pourtant légèrement différents, voyez des nounours sur l'un et des plumes sur l'autre ? A quoi cela correspond ?

Ca n'avait l'air de rien mais pour harmoniser le tout, finalement c'était plus difficile que de rentre un réquisitoire...
Concernant les certificats de mon mariage, de baptême de feu ma première épouse Dotty et de mon certificat de baptême, il me faudra retourner à archevêché pour pouvoir vous en faire parvenir quelques exemplaires, j'avoue ne pas être venue avec . Y a t il une urgence particulière ? Je crois savoir qu'il y a un délai pour se mettre en conformité de la noblesse mais cela ne doit concerner que sceau et blason, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimelina

avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Lun 30 Avr 2012 - 17:13

La Linèta nota les désirs du Sénher concernant son sceau, réserva cela, et s'attacha à répondre aux autres questions :

-« Les certificats peuvent attendre, puisque c'est surtout pour pouvoir déclarer votre héritière... Tant que vous les transmettez avant de trépasser, vous serez dans votre bon droit ! Même pour le sceau, ça n'a rien d'obligatoire tout au long de sa vie, puisqu'il n'est exigé de façon péremptoire que sur le testament. Et encore, tous les nobles ne font pas un testament, puisque le testament n'est indispensable que si l'on ne souhaite pas suivre la ligne d'héritage traditionnelle...

Pour Tavel... Non, nous n'assemblons pas vos armes avec celles de Tavel. Nous créons celles de Tavel. Il faut comprendre que tous les fiefs n'ont pas forcément de blason, avant leur octroi. Il faut parfois compulser de vieux armoriaux pour les retrouver ou, quand les vieux armoriaux n'en portent pas trace, les créer. C'est un exercice délicat car il faut allier harmonie visuelle et véritable symbolique.

Tavel est un fief sur lequel nous commençons tout juste à travailler. Le Vicomte de Rochefort sait, bien sûr, depuis qu'il est à la tête de cette terre que ce village est un fief. Mais entre savoir qu'un village est un fief, et en faire un descriptif précis, créer ses armes, bref, le vêtir de toute la dignité qui convient pour être porté dans nos registres, il y a un écart. Les bréviaires des listes de fiefs ne sont donc pas toujours mis à jour de façon exhaustive et très récente. Mais le registre de la vicomté de Rochefort mentionne ce fief, si cela vous rassure. »


En parlant, elle avait ouvert un lourd volume à portée de sa main, et tourné la page de la vicomté de Rochefort à la vue de son interlocuteur. Elle avala une nouvelle gorgée d'eau de vie - qui faisait chaud à la gorge et déliait la langue, ce qui était opportun, pour parler de nounours et de plumettes...

-« La devise est ce qui va sur le listel au bas du blason, oui. Elle peut être commune à plusieurs personnes. Ce qu'il y a au-dessus, en revanche, c'est un cri. Ce que l'on crie sur un champ de bataille, pour rallier ses hommes. Il doit être unique, même si on peut le transmettre par héritage - parce que le chef change, mais les hommes ont pris l'habitude de répondre à ce cri, alors pourquoi en changer ?
Mon père, par exemple, criait "Sowila !" »


Là, on dira que c'est l'eau de vie, la Linèta avait brandi son poing droit, le seul valide, et haussé bien fort le ton, pour appuyer un peu plus, si cela était nécessaire, le caractère très martial d'un cri.

-« Je l'ai repris, mais je n'aurai je crois jamais guère l'occasion de le crier. Quant à d'autres... C'est très varié, cela peut être "À moi Melun !" ou "Montjoie Saint Georges !", ou "A mort !", ou... "Miaou !". »

Spéciale casse-dédi à Ingounette.

-« Quand on choisit son cri, il convient de l'enregistrer en chapelle héraldique et vérifier que nul ne crie le même. Sinon, sur un champ de bataille, quelle confusion ! »

Elle eut un petit rire, rendu aigu par l'alcool. Et de poursuivre :

-« Comme je vous le disais, le blason doit être le même entre époux, mais les ornements varient. Il y a les ornements standards - les décorations comme une croix du Languedoc, le timbre comme une couronne... Un pair de France n'aura, par exemple, pas la même couronne que son époux, car il y ajoute un bonnet. Pour tenir chaud aux oreilles et apprendre à ne plus écouter le peuple.
Hem. Et donc, outre les décorations et le timbre, il y a les ornements de charge, et les enjolivements futiles. Les plumes de la Comtessa Alandrisse sont les ornements de Premier Secrétaire d'État, alors que les nounours du Comte Bbred sont des supports. De la décoration. Du tape-à-l'oeil. De la crânerie. Mais c'est réservé à la haute noblesse, comtes, ducs, marquis, princes... Alors vous serez épargné ! »

_________________

N'entame plus rien, voyez avec Ingeburge ou Ariana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arthurcano

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/04/2012
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Mer 2 Mai 2012 - 21:59

Arthur écoutait toujours attentivement prenant de ci de la quelques petits amuse bouche, le privilège de la Noblesse sans doute et bien loin de l'austérité dont il avait coutume à l'archevêché, nuls doutes par là il pêché par gourmandise, et il lui faudrait expier par la prière ces fautes.

Pour le sceau, c'était commandé et donc il ne lui restait plus qu'une question à poser à ce sujet quand au blason, les nounours et autres fioritures ne seraient point pour lui mais quand même il devait choisir un cri et une devise.


Ma soeur,
hum et bien que dire encore une question sur les sceaux, pourriez vous me dire comment les utiliser ? Je sais qu'il y a plusieurs couleurs mais quand justement faut-il en user l'une plus que l'autre par exemple ?


Courte pause et finissant son verre d'eau de vergèze, se dit que la petite poire que dégustait celle que l'on nommait la Lineta paraissait des plus gouleyantes et enclin à nous rendre guilleret.

Concernant le blason, ma foy si l'on peut y mettre ma devise identique au blason cela me conviendra. Vous comprendrez qu'en tant que Sacristain, un cri de guerre je n'en ai point.

L'eau de Vergèze étant finie, il se leva pour aller prendre le carafon de Poire et en proposant un complément à Aimelina avant de s'en servir un godet. Se retournant s'asseoir, le sourire aux lèvres, il le porta à son nez pour en humer les douces effluves de poire. Puis après en avoir trempé les lèvres, il se souvint d'une autre question.

Ma soeur, concernant les fiefs et différentes terres que nous Noble pouvont être amenés à posséder, si l'un de nous souhaiter faire batir sur son domaine une chapelle, comment devrions nous nous y prendre pour la faire consacrer ? Vous me direz pour un homme d'église je devrai le savoir mais pour être honnête, je ne m'en étais jusqu'à présent jamais occupé et cette même question ne m'ayant jamais été posé par quelques connaissances.
J'aimerai si connaissances vous en avez en savoir un peu plus sur ce sujet car si à Génolhac nous avons chance de posséder une église sur ces terres, je ne sais encore si à Tavel il en existe une et si le besoin devait s'en faire sentir, nuls doutes que j'occuperai mes gens à la construction d'une telle chapelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimelina

avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Ven 4 Mai 2012 - 17:24

Aaaaah... Un claquement de langue accompagna la nouvelle gorgée de poire qu'Aimelina but, celle précisément versée par le Sénher. Et la vaste question : mon sceau, quelle couleur de cire ? Une vaste blague, à son avis, mais pouvait-elle l'énoncer ainsi, publiquement ? Elle sourit. Largement. L'alcool aidait sans doute.

-« La couleur de la cire, on s'en fout. Je veux dire, un acte ne sera pas moins valable s'il est scellé de rouge ou de jaune. D'ailleurs, la plupart des actes n'ont pas besoin d'être scellés, seul le testament doit l'être - et pour cet acte obligatoirement scellé, mais pas obligatoire - c'est-à-dire que vous n'êtes pas obligé de faire un testament mais si vous choisissez d'en faire un il devra obligatoirement être scellé, vous me suivez ? - nulle couleur n'est imposée au bas du testament, c'est comme vous voulez, ou pouvez, au moment de le rédiger ! Vous n'avez pas en permanence sur vous trois bâtonnets de cire, quand on voyage léger, on préfère n'en emporter qu'un.

Enfin. La hérauderie vous fournit de base trois bâtonnets de cire, qui ne feront pas toute votre vie, comprenez bien ! Il faudra que vous en rachetiez ensuite et que vous preniez bien soin de la matrice de votre sceau. Notamment, pour éviter que de la cire ne reste dans les rainures, je vous conseille d'huiler, avec un petit pinceau, la matrice, avant de l'apposer. Mais cela encore, ce n'est pas toujours possible, on n'a pas toujours pinceau et fiole d'huile à portée de main.

Donc. Les couleurs, disais-je ? Oui, les couleurs, c'est du flan. C'est de la symbolique, mais tout le monde les utilise tellement à tort et à travers que ce n'est bien de la symbolique que dans le texte ! Enfin, on va juste dire que bon nombre de nobles ne sont pas aussi scrupuleux que vous sur l'apprentissage de leurs devoirs, ou dit encore autrement, il y a de toute façon trop de paramètres à prendre en compte pour choisir la couleur d'un sceau, qu'en toute circonstance, vous pourrez toujours justifier de tel ou tel argument votre choix. »


Loquace ? Si peu ! Et dans toute cette histoire, elle n'avait pas encore touché le nerf de la guerre. Elle parlait avec entrain et nonchalance, de ce détachement que donne l'alcool et le dédain du pointillisme mal placé.

-« Imaginez plutôt... Le vert est pour les documents à valeur perpétuelle, le jaune pour les documents à valeur administrative, le rouge pour la correspondance privée. Soit. Mais par exemple, qui pourra affirmer avec aplomb la couleur qu'il faut pour la rédaction et l'envoi d'un codicille testamentaire au généalogiste royal, pour enregistrement ? Certains diront "C'est un échange épistolaire privé, c'est rouge !", d'autres diront "Il s'agit de se mettre en ordre en regard des lois, dans une démarche administrative, c'est jaune !" et d'autres diront "Le codicille sera versé au testament à valeur perpétuelle, c'est donc vert !". Tous ont raison, vous voyez ? C'est à vous de choisir ce qui a le plus d'importance à vos yeux, l'aspect privé de la correspondance, l'aspect administratif ou l'aspect perpétuel. Et bien sûr, l'on aura toujours l'aspect "Desculpa ! Je n'avais que de la cire jaunâtre à portée de main, mais ça fera l'affaire, non ?".

En somme, retenez que la couleur du sceau envoie un message, mais qu'au fond, il ne peut pas vous être fait reproche de l'usage que vous faites de votre sceau. La seule remarque qu'on pourra jamais vous faire, c'est : "Mettez-le sur votre testament". »


Un looong soupir de contentement, que rien n'expliquait - sinon qu'après quelques verres de poire, l'on n'a pas besoin d'explications pour soupirer d'aise - vint conclure cette logorrhée. Puis la Linèta, semblant réaliser qu'une question demeurait en suspens, repartit :

-« Ah, et pour Tavel, donc ! Je vous disais tantôt que nous étions après concevoir ses armes, et vous aurez la joie je crois d'y trouver une croix et un pied de vigne. Parce qu'en matière de terre ecclésiastique, votre suzerain vous gâte, vous n'aurez pour sûr rien à faire construire, tout au plus à entretenir, et taxes à prélever. Car il se trouve un prieuré à Montézargues, tout à côté du bourg de Tavel, qui produit du vin de qualité en quantité, et dans Tavel, il y a aussi une église. Sans doute les gens de là bas y prient et la considèrent-ils comme sacrée, mais ce ne sont que dans les choses qui paraissent... »

Res Parendo, ce n'était pas à un clerc qu'elle apprendrait cela.

-« Il existe en effet une procédure pour qu'un noble fasse enregistrer sa chapelle. Je crois, de mémoire et je peux me tromper, que tout est détaillé à la congrégation pour la diffusion de la foi, dans une salle spécialement dédiée à cela. Elle dépendra du diocèse le plus proche, c'est-à-dire Nîmes pour vous deux fiefs, sauf erreur de ma part. Il faudra donc l'accord de l'évêque. Et il faudra un chapelain, qu'il soit ou non ordonné, qui devra être accrédité par la congrégation pour la diffusion de la foi. Elle devra, enfin, être en accès libre, que toute personne puisse s'y rendre à sa guise. »

_________________

N'entame plus rien, voyez avec Ingeburge ou Ariana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arthurcano

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/04/2012
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Mar 8 Mai 2012 - 2:51

Bon alors la chapelle c'est fait et cela confirme ses propres pensées et recherches, les sceaux et les couleurs c'est fait aussi, pour le blason, il avait la réponse également... Pour Lola, il devrait repasser à l'archevêché pour récupérer tous les documents nécessaires...

Bon et bien on va pas dire qu'il sèche mais presque...


Ma soeur,
je vous remercie pour toutes ces informations et si je comprends bien je devrai attendre de vos nouvelles pour voir les couleurs du blason de Tavel et vous demander ensuite de les associer à celles de Génolhac ?


Il réfléchit louchant sur son nez puis...
Sinon je ne pense pas avoir d'autres questions, verriez vous quelque chose à laquelle je n'aurais pas pensé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimelina

avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Mer 9 Mai 2012 - 12:13

Hochement de tête.

-« Je ne vois rien de plus, nous avons déjà bien fait le tour de l'essentiel ! Je broderai votre devise dès que possible, et nous nous reverrons au moment d'unir les armes de vos deux fiefs, après l'octroi de Tavel. Je crois que... C'est à peu près tout, oui, du coup ! »

_________________

N'entame plus rien, voyez avec Ingeburge ou Ariana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arthurcano

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/04/2012
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Jeu 10 Mai 2012 - 22:07

Ainsi donc tout serait en ordre dans l'immédiat, lui même n'avait plus de question et soeur Aimelina semblait enclin à penser la même chose, il ne lui restait donc plus qu'à prendre congé. Il se leva et remercia chaleureusement Aimelina pour toutes ces gâteries gustatives ainsi que pour ses bons conseils.

Ma soeur,
le mercè à vous pour cet accueil fort appréciable et bien plus encore pour les bons conseils prodigués. Dès mon retour à l'Archevêché, je vous ferai envoyer un pli pour mettre en ordre la prise en compte de ma fille Lola.

Il commençait à faire demi tour et de position de trois quart...

Et je vous le confirme à très bientôt pour l'union des armes de mes fiefs !

Las, il prit congé et d'un salut de la main fini par passer la porte du bureau afin de s'en retourner vaquer à ses occupations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimelina

avatar

Messages : 332
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Mar 15 Mai 2012 - 17:11

Aimelina salua bien cordialement le Sénher, et congé fut pris.

Quelques temps plus tard, elle put lui écrire ces mots :


Citation :
Sénher Arthur Cano,

J'envoie un messager vous porter la matrice de votre sceau, et trois bâtonnets de cire qui vous sont gracieusement offerts par la Hérauderie du Languedoc. Il sera à votre charge de renouveler votre stock de cire lorsque celle-ci viendra à manquer.

Je vous en souhaite bonne réception,

Aimelina de Sìarr
Poursuivante du Languedoc

Citation :


Citation :

+S:ARTHUR:CANO:LOYAl:JUSQU:A:SON:DERNIER:SOUFFLE

_________________

N'entame plus rien, voyez avec Ingeburge ou Ariana
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arthurcano

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 24/04/2012
Localisation : Narbonne

MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   Mer 16 Mai 2012 - 11:44

Quelques jours plus tard, Arthur recevait sous pli ses bâtons de cires et matrice de son scel.

Il prit alors à son tour la plume afin que de répondre et de transmettre les informations concernants feu son épouse et sa fille Lola.


Citation :
En l'Archevêché de Narbonne
Ce mercredi 16 mai 1460,

De Nous, Arthur Cano de Génolhac et de Tavel,
A Vous, Dona Aimelina de Siarr

par la présente accusons réception de votre pli et vous remercier pour la promptitude de vos services pour notre office.

Je profite de cette missive pour joindre les documents que vous m'aviez demandé pour la prise en compte de ma fille Lola.
"Certificat de Baptême de Mestra Dotty":
 
"Certificat de Baptême de Mestre Arthur:
 
"Certificat de Mariage de Mestre Arthurcano et Mestra Dotty":
 
En espérant que ces éléments suffisent à prendre en compte la lignée.

Enfin, je pense que copie à du être remise par son excellence Ingeburge qui m'a remis le fief de Tavel il y a quelques jours, j'aimerai alors que nous puissions nous rencontrons de nouveau afin de voir quel assemblage des deux blasons il est possible de faire à moins que vous n'ayez déjà travaillé sur le dit assemblage ? Pour ma part j'aimerai que le blason soit séparé d'une diagonale et qu'en son haut soit le fief de Génolhac et en son bas celui de Tavel. Pensez vous cela possible ?

Aristotéliciennement,

Arthur Cano de Génolhac et de Tavel
Ne résistant pas à l'envie de mettre son premier coin de cire,






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Demande d'Arthur Cano, seigneur de Génolhac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Portail officiel de la ville du Havre - Demande d'actes
» MODE D'EMPLOI POUR UNE DEMANDE DE DÉBARQUEMENT
» RSG DEMANDE UN DON($)
» Demande d'aide au Havre
» DEMANDE DE DOSSIER PERSONNEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faraudaria Lengadociana - Hérauderie Languedocienne (castel de Montpelhièr) :: Ofici del Faraut de Lengadòc - Bureau du héraut du Languedoc :: Demandes Diverses, Questions au Héraut...-
Sauter vers: